FRANC-MAÇONNERIE

 Page proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander
Retour à la page des listes thématiques

 

Nouvelle(s) entrée(s)

 

TAXIL (Léo, pseudonyme de Gabriel Jogand-Pagès) — Les mystères de la Franc-Maçonnerie, par Léo Taxil. Paris, Letouzay - Ané, [1886]. [Letouzay & Ané, Éditeurs, 17, rue du Vieux-Colombier Paris]. In-4° demi reliure verte, dos lisse décoré de filets dorés, [3 (faux-titre, annonce pour La Franc-Maçonnerie dévoilée et expliquée, titre gravé)], [1 bl.], 803, [1 (colophon)] p., nombreuses illustrations de Pierre Méjanel gravées par Pannemaker, coin supérieur du premier plat renforcé, cachet humide ex-libris à la page de faux-titre.
Extrait de l'avant-propos :
   Il n'est, dans notre pays, aujourd'hui personne qui n'ait entendu parler des Francs-Maçons.
   Tout le monde sait qu'il existe une sorte d'association internationale, ayant des groupes secrets dans presque toutes les contrées du monde, ne laissant connaître au public qu'un très petit nombre de ses membres, tenant des réunions mystérieuses en des locaux souvent cachés, réunions d'où sont soigneusement écartées les personnes non affiliées, et appelée la Franc-Maçonnerie.
   Bien des fois, celui qui n'est pas au courant des signes particuliers auxquels les affiliés se reconnaissent entre eux, demeure intrigué en présence de certains indices bizarres, tels que trois points disposés en triangle et placés à la suite d'un nom soit dans une signature soit sur une enseigne de boutique. Qui n'a pas eu sa curiosité éveillée en apercevant, dans la rue ou en un lieu public, deux hommes esquisser rapidement un geste incompréhensible, ou en les entendant, au milieu d'une conversation, se servir tout à coup d'un mot étrange, d'une expression manifestement détournée de sa signification usuelle ?
   Ces personnages, qui, en certaines circonstances, font brusquement bande à part au milieu de leurs semblables, qui ont des signes secrets de ralliement et un langage spécial énigmatique, qui, en un mot, emploient, pour la plupart, tous leurs efforts à dissimuler leur qualité de membres d'une association particulière, ce sont les Francs-Maçons.
   Grâce à leurs précautions, du reste, très habiles, la grande masse du public ne sait pas au juste à quoi s'en tenir sur le but que poursuivent dans l'ombre ces individus aux allures mystérieuses.
   Les partisans de cette société secrète lui prodiguent mille louanges : ce serait, à les entendre, une institution philanthropique, secourant les pauvres en cachette, laissant de côté la politique et ses intrigues, et ne s'occupant de religion que pour invoquer, de temps à autre, la divinité, d'une manière générale, sous le titre de « Grand Architecte de l'Univers ».
   Les adversaires de la Franc-Maçonnerie affirment, au contraire, que cette société est une secte des plus dangereuses, ne se souciant pas le moins du monde des pauvres, haïssant même les ouvriers en les trompant et les exploitant, maîtresse en l'art de tramer des intrigues politiques à son profit exclusif, et se livrant à des pratiques honteuses, dans la plupart de ses réunions secrètes, sous prétexte de célébrer le culte de la Nature.
   Voilà, en résumé, ce qui se dit de part et d'autre. Mais, des partisans ou des adversaires de la Franc-Maçonnerie, qui est-ce donc qui a raison ?
   Il n'y a, à mon avis, qu'un moyen de résoudre ce problème ; et je crois que mon avis sera partagé par tous les amis de la logique et de la raison, par toutes les personnes de bon sens.
   Ce moyen est bien simple. Le voici : Faire la lumière la plus complète surtout ce qui se passe chez les Francs-Maçons.
   Si la Franc-Maçonnerie n'était pas comme le singe de la fable, si elle éclairait sa lanterne, le bon public aurait vite son opinion faite, tout le monde saurait exactement à quoi s'en tenir. Mais voilà ! cette société, que les uns déclarent excellente, que les autres traitent d'abominable, persiste, avec un entêtement inouï, à s'entourer de mystère, à demeurer dans une profonde obscurité.
   La Franc-Maçonnerie a des journaux secrets. Ceci semble impossible, et pourtant rien n'est plus vrai. Les chefs de la société font imprimer des journaux spéciaux, – comme la Chaîne d'Union, à Paris, la Bauhutte, à Leipzig, le Freemason, à Londres, le Zirkel, à Vienne, le Gran Oriente de Espana, à Madrid, la Rivista della Masoneria italiana, à Rome, le Dominion Odd-Fellow, au Canada, la Voice of Masonry, à Chicago, l'Acacia, à Buenos-Ayres, le Boletin Masonico, à Mexico, le Masonic World, de Boston et New-York, etc., – et ces journaux, au lieu de chercher, comme les autres, à se répandre, visent à limiter leur clientèle. Essayez de vous abonner à l'une de ces feuilles ; si vous ne prouvez pas que vous êtes Franc-Maçon, le directeur de l'organe refusera bel et bien votre argent.
   La Franc-Maçonnerie a des livres à elle, dans lesquels sont exposées ses pratiques et ses doctrines ; mais ces livres encore ne sont vendus que chez des libraires spéciaux. Pour obtenir les plus ordinaires, il faut aussi faire constater par le débitant que l'on est membre de l'association ; quant à certains volumes, qui sont précisément les plus intéressants, il est impossible de se les faire délivrer, même à prix d'or, si l'on n'est pas muni d'une autorisation signée des chefs de la confrérie.
   Franchement, dira-t-on, c'est bien là exagérer l'amour de l'incognito.
   Or, puisque j'ai été Franc-Maçon, puisque j'ai mis à profit mon passage dans la secrète société, non seulement pour voir et comprendre, mais surtout pour me procurer tous les documents authentiques, même ceux qui sont tenus le plus cachés, j'ai cru et je crois encore faire œuvre utile en divulguant, d'un bout à l'autre, les mystères de la Franc-Maçonnerie.
   Je ne l'ignore pas, mes anciens collègues, quand on ébruite la moindre de leurs séances, crient à la trahison.
   Trahison ! voilà un bien gros mot.
   Est-ce trahir que raconter loyalement des faits et reproduire des pièces d'une rigoureuse authenticité ?
   Si l'œuvre de la Franc-Maçonnerie est bonne, la faire connaître, c'est rendre service à l'association.
   Si elle est mauvaise, c'est rendre service à l'humanité.
   En aucun cas, il ne saurait y avoir trahison.
   Ma conscience ne me reproche donc pas et ne me reprochera jamais une divulgation pareille. À son tour, le public, quand il aura lu cet ouvrage, m'approuvera.

90 euros (code de commande : 26409 - vendu).

 

Pour être informé des mises à jour de cette page

 

 

[GUIGUE (Christian)] — Rite Écossais Rectifié. Rituel pour le travail en loge d'Apprenti. Version de 1778 revue pour La Triple Union de Marseille en 1802. Notes de Christian Guigue. Lille, Guigue, 1993. In-8° sous cartonnage et jaquette d'éditeur, 130 p., illustrations, (collection « Les Rituels de la Maçonnerie Templière »), exemplaire en parfait état.
Sur la jaquette :
   La Maçonnerie Templière, pratiquée en France, par le Rite Écossais Rectifié (autrefois dénommé le Rit templier, à l'orient de Lyon) reste une forme initiatique d'une grandeur absolue. À l'instar des Pauvres Chevaliers de la Milice du Christ, elle se caractérise par un idéal chevaleresque, monastique, gnostique et profondément chrétien. Elle offre au mystique une voie d'une exceptionnelle richesse s'il sait comprendre que l'homme est l'image immortelle de Dieu, mais qui pourra la reconnaître s'il la défigure lui-même.
   Ainsi, dès la réception au grade d'Apprenti, commence la difficile Quête de l'universel absolu qui constituera, pour celui jugé digne d'accéder à cet état de perfection, l'Être nouveau qui, marqué du signe d'une « élection » non humaine, se trouvera cheminant à la rencontre du Graal.
   Cette voie difficile, « périlleuse », est offerte à tous les Cherchants, Persevérants et Souffrants du Rite Écossais Rectifié, dès le premier degré, celui de Chevalier-Maçon-Apprentif, selon l'ancienne formulation de 1774, plus discrètement désigné par le terme d'Apprenti aujourd'hui. »

13 euros (code de commande : FM018*).

.·.

 

MELLOR (Alec) — La Grande Loge Nationale Française. Histoire de la Franc-Maçonnerie régulière. Ses principes - Ses structures. Préface de L.A. Derosière. Paris, Belfond, 1980. In-8° sous reliure toilée d'éditeur, 277 p., édition originale, exemplaire numéroté (n° 558).
Introduction :
   La Franc-Maçonnerie universelle s'incarne en France, métropolitaine et d'outre-mer, en une Grande Loge Nationale Française.
   Elle seule est régulière.
   Elle n'est qu'une Grande Loge parmi les autres, sans autre vocation qu'elles. Elle ne forge pas sa doctrine. Sa régularité est celle d'une gardienne et d'une interprète. Son enseignement n'est qu'un témoignage, mais ce témoignage tire son autorité de la vérité historique, de l'analyse rationnelle et de la caution donnée par la Grande Loge d'Angleterre, Grande Loge mère de toutes celles de la planète. Quant à l'autorité de cette dernière, elle ne tient que fortuitement à sa qualité d'anglaise. Sa source est la tradition. Régulière, la Grande Loge Nationale Française l'est aussi en vertu de la règle dite de l'unité territoriale, qui veut qu'il n'existe qu'une puissance maçonnique par État. (Aux U.S.A., il existe, il est vrai, une Grande Loge par État fédéral, mais cette singularité s'explique par l'impossibilité qu'il y aurait eu, en 1776, à fonder une Grande Loge unique, vu l'immensité des distances et les moyens de communication de l'époque.)
   Fondée en 1913, reconnue solennellement dès sa fondation comme seule Franc-Maçonnerie française par la Grande Loge d'Angleterre, puis par toutes les Grandes Loges régulières du monde, elle n'en fit pas moins durant de longues années figure de tête de pont parce que minoritaire par rapport aux autres organismes se réclamant de la Franc-Maçonnerie à l'intérieur de nos frontières. Elle a souffert jadis de l'illusion consciemment prolongée par eux qu'elle n'était qu'une sorte de minorité allogène. En 1929, Gaston Martin, dans son Manuel d'histoire de la Franc-Maçonnerie française, écrivait encore : « Ce n'est qu'une obédience confidentielle d'une quinzaine d'ateliers, à Paris et dans les ports en relations étroites avec les Îles Britanniques. » G. Martin n'était pas un polémiste. Il ne faisait que refléter l'optique, affirmée à maintes reprises, du Grand Orient de France.
   Ce temps est loin. Les Anglais sont rentrés massivement en Angleterre depuis la fin de la deuxième Guerre mondiale. Certes la Grande Loge Nationale Française comprend-elle toujours des loges anglophones, mais elle comprend aussi des loges travaillant en russe, en ukrainien, en grec, en allemand, en italien, voire en espagnol.
   Le recrutement provient de deux sources : celle des profanes qui ont sollicité et obtenu l'initiation et celle des régularisations de membres d'obédiences irrégulières. La situation internationale de l'Obédience est éminente : elle compte des « garants d'amitié » dans 102 pays étrangers (États américains compris). L'un des aspects les plus frappants de son développement est son extension en Afrique noire francophone, en attendant le jour proche où de Grandes Loges « filles » y prendront sa relève.
   Déjà, en 1963, lors de son cinquantenaire, l'Obédience avait résumé son histoire antérieure dans une plaquette : Histoire de la G.L.N.F. 1913-1963. Jubilé de la Maçonnerie régulière en France due à Jean Baylot. Depuis lors, des faits importants sont survenus. Les deux principaux furent la régularisation massive d'un millier environ de démissionnaires de la Grande Loge de France en 1965, et le document romain dit « Document Seper » qui mit fin en 1974 au conflit historique entre la Maçonnerie et l'Eglise catholique. Or il existe 710 millions de catholiques romains à la surface du globe.
   Le moment semble dès lors venu de tenter la synthèse de ce que la Grande Loge Nationale Française représente au sein de la Franc-Maçonnerie universelle, et tel est le but du présent livre.

20 euros (code de commande : 26372).

.·.

 

ODO (Georges) — Les Francs-Maçons au Maroc sous la IIIe République. Paris, Éditions Maçonniques de France, 1999. In-12 collé, 127 p., (collection « Encyclopédie Maçonnique - Histoire », n° 15), exemplaire en très bel état.
En quatrième de couverture :
   La place de la Franc-Maçonnerie au Maroc ne fut pas négligeable depuis la seconde moitié du XIXe siècle. En partant de l'étude du développement qu'y connurent les obédiences françaises, en particulier sous le Protectorat, l'auteur étend son investigation à l'influence espagnole. Il dresse ainsi une fresque historique qui s'appuie également sur une démarche ethnologique qui donne à cet ouvrage une ampleur universitaire rigoureuse à travers laquelle on découvre tout un milieu aujourd'hui disparu.
   Georges Odo a passé une grande partie de sa vie au Maroc où il a enseigné l'Histoire. Sa formation l'a amené à se pencher sur la présence maçonnique dans ce pays qu'il a appris à connaître au quotidien et qu'il a cherché à comprendre dans ses perspectives historiques. Il a pu rencontrer bon nombre des acteurs de l'épisode maçonnique concerné et compulser les documents sur place, avant d'aborder les archives disponibles en France.

12 euros (code de commande : 26254).

.·.

 

Retour au début


Si vous souhaitez recevoir les avis de mise à jour de la page
Franc-Maçonnerie
indiquez ci-dessous vos références :
prénom et nom :
adresse électronique :
pays de résidence :
et cliquez sur

La fréquence de mise à jour est bien évidemment aléatoire et dépend des achats que nous réalisons...

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un ouvrage présenté sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (virement bancaire, chèque, carte, ...).

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.

Retour au début